Le choeur et son mobilier

Le choeur gothique

Le chœur, endommagé, a été reconstruit en 1481. Du fait qu'il est de 1,75 m plus large que la nef, il en résulte que ce qu'on appelle communément le "carré" du transept est ici nettement trapézoîdal.
Le choeur comporte quatre travées, terminées par un mur droit auquel est adossé le maître-autel. Il est de style gothique flamboyant avec une voûte plus complexe, un triforium aux dessins plus riches, avec les chapiteaux des piliers aux corbeilles de feuillages plus fournis que dans la nef.

Dans le bas-côté nord du chœur sont exposés des panneaux provenant du chœur de la cathédrale et qui montrent des symboles eucharistiques : ciboire, épis de blé… Les deux toiles placées en hauteur : « La Pêche miraculeuse » et « La vision de saint Hubert », de style classique (XVIIème siècle) sont attribuées à Mgr Pierre Nivelle, qui est devenu évêque de Luçon (1635-1661) grâce à Richelieu. L'autel latéral nord est consacré à saint Roch.
Une dalle gravée indique l'entrée du caveau des évêques.

Dans le bas-côté sud du choeur, face à l'entrée de la sacristie, sont exposés les deux panneaux ornés d'un médaillon sculpté déposés lors de l'installation de l'orgue de choeur. Le retable latéral sud est consacré à saint Jean-Baptiste.

Album photos


Chemin de croix (bas-côtés du choeur)

Le chemin de croix, oeuvre de N.A. Girault, artiste bordelais, a été béni le 25 mars 1874. Il a été restauré en 2007.

Vidéo du service diocésain de communication

Le maître-autel du XVIIIe siècle

Mgr Jacquemet-Gaultier d'Ancyse (1759-1775) confie l'aménagement du chœur à Sébastien Leysner, sculpteur angevin. C'est la fin du XVIIIe siècle, le style baroque entre dans la cathédrale. Le maître-autel en marbre est adossé à une sculpture représentant en son centre Notre-Dame-de-l'Assomption, patronne du diocèse et de la cathédrale. Un peu au-dessus, un triangle en gloire représente la sainte Trinité et, dans le dôme, l'Esprit saint est symbolisé par une colombe.
Le tabernacle actuel (1814) est l'oeuvre  de Mercier, sculpteur et doreur sablais.


Album photos

Le mobilier du XXe siècle

A la croisée de transept, consacré en 1995, l’autel est l’œuvre d’un artiste contemporain, GOUDJI, sculpteur-orfèvre. Il a voulu mettre en valeur les deux tables : l’autel, table du repas (L’Eucharistie : le Christ se donne en nourriture), l’ambon, table de la Parole (La Parole de Dieu). Au sommet de l’ambon, un aigle semble prêt à prendre son envol. Il représente saint Jean, l’évangéliste. A gauche de l’autel, s’élève la cathèdre, siège de l’évêque de Luçon, ornée d’un blason portant en son centre une colombe. 


Album photos

Les stalles et les boiseries


A l'origine, on comptait 29 stalles de chaque côté du choeur, surmontées de lambris dont huit panneaux - les plus larges - sont ornés de médaillons sculptés : sept représentant des scènes de l'enfance du Christ et le huitième, l'épisode de "la Samaritaine". Sept stalles et deux paneaux ont été déposés lors de l'installation de l'orgue de choeur en 1882. Les deux panneaux enlevés ("l'Annonciation" et "la Visitation") sont exposés dans le bas-côté sud du choeur.
Les stalles ont été restaurées en 2015.

L'orgue de choeur

Oeuvre du facteur d'orgues nantais, Louis Debierre. l'orgue de choeur est installé en 1882. Classé monument historique en 2000 et après 132 ans de service, il vient d'être totalement restauré en 2015.